top of page

Évolution de la recherche cellulaire rétinienne et ses conséquences.

Nous avons eu la chance de rencontrer durant une heure, le Professeur Isabelle Meunier, Praticien Hospitalier, Responsable de l'équipe médicale Maladies sensorielles génétiques à Montpellier.

Voici son analyse sur la recherche en cours:

Lors de cette discussion, les travaux du Dr Kalatzis ont permis un grand pas en avant sur la compréhension de défaut génétique engendrant la perte visuelle par une dégradation de la rétine.

Les cellules neurosensorielles proviennent d’un prolongement des cellules du cerveau, ce qui les identifient dans la même catégorie que les neurones.

L’œil est un organe facile d’accès et indépendant de la circulation sanguine. Cette particularité en fait un lieu de recherche et d’expérimentation très important pour comprendre les différentes fonctions des gènes et de leurs mutations ainsi que le résultat après correction de ces défauts.

En effet, après prélèvement de cellules de la peau transformées en cellules souches, ces dernières ont pu devenir des cellules photoréceptrices (organoïdes) qui après correction de la mutation se sont révélées opérationnelles face à la lumière.

Le professeur Meunier nous montre ainsi l’impact que cette recherche aura sur les cellules neuronales du cerveau lors des maladies neurodégénératives telles les maladies d'Alzheimer, de Parkinson...

Les organoïdes pourront devenir des outils indispensables dans la guérison de ces maladies. L’œil devient ainsi un organe de recherche.

Grâce à nos collaborations, un brevet a été déposé sur la découverte de cellules organoïdes photorécepteurs de la rétine, admirables travaux de l’équipe Vision dirigée par le Dr Kalatzis. Du fait de cette perspective, le financement de la recherche doit être à la hauteur des enjeux telles les pertes visuelles, auditives et cérébrales.

Votre don est précieux pour atteindre cette efficacité médicale qui touchera beaucoup de personnes dans le monde.

Comments


CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
bottom of page